Au-delà du niveau 20

Même si rien n’est indiqué au Chapitre 3, il y a quand même des ressources sur lesquelles vous appuyer pour passer ce cap. Les règles pour les niveaux épiques existent dans nombre de produits compatibles avec la gamme Pathfinder, mais il arrive souvent que ces alternatives causent des problèmes que vous n’aviez pas prévus. Par exemple, si votre monde est peuplé de créatures et de méchants capables, au maximum de leur puissance, de tenir tête à des personnages de niveau 20, que vont faire des aventuriers de niveau épique ? Vous devrez peut-être alors penser à créer un décor de campagne entièrement nouveau, sur un autre plan d’existence, ou bien une autre planète, ou encore une autre dimension. La somme de travail est colossale.

Black Book Editions et Paizo publieront certainement des règles traitant de cette possibilité. Si vous n’avez pas la patience d’attendre jusque-là, et si vous ne voulez pas non plus utiliser des règles OGL existantes, alors lisez les conseils suivants. Cependant, ces quelques informations ne sont pas assez solides pour que le jeu soit palpitant et intéressant longtemps après le niveau 20. Malgré tout, elles devraient permettre à une campagne qui a besoin de 22 ou 23 niveaux pour arriver à son terme d’y parvenir sans souci. De la même manière, elles peuvent vous servir si vous désirez créer des PNJ superpuissants à opposer à des PJ niveau 20.

Points d’expérience (PX)

Le personnage doit accumuler le double des PX du niveau précédent pour passer au niveau supérieur. Donc, à un rythme moyen de progression, il lui faudra 2 100 000 PX pour atteindre le niveau 21 puisque 1 050 000 PX sont nécessaires pour passer du niveau 19 au niveau 20. Il lui faudra ensuite 4 200 000 PX pour le niveau 22, puis 8 400 000 pour le niveau 23, et ainsi de suite.

Pouvoirs

Les dés de vie, les bonus de base à l’attaque et les jets de sauvegarde continuent de progresser de la même façon, en fonction de la classe. Un personnage ne peut jamais avoir plus de quatre attaques liées à son bonus de base à l’attaque. De même, la différence entre un jet de sauvegarde bon ou médiocre est énorme, et elle ne fera que s’accentuer. Un personnage de haut niveau aura ainsi tout intérêt à améliorer les seconds. Les particularités et aptitudes de classe qui ont un rythme de progression défini continuent d’évoluer faire au même rythme. Cela s’applique par exemple à la réduction des dommages du barbare, aux dons en bonus et aux entraînements martiaux du guerrier, au châtiment du mal du paladin ou encore à l’attaque sournoise du roublard.

Sorts

Le niveau de lanceur de sorts d’un pratiquant de magie divine ou profane augmente toujours de 1 à chaque nouveau niveau. Tous les niveaux impairs, il a accès à un niveau de sort supérieur et gagne un emplacement de sort de ce niveau. Ces emplacements de sorts peuvent servir à lancer des sorts dont le niveau est ajusté par un don de métamagie, ou bien n’importe quel sort de niveau inférieur. À chaque niveau pair, le personnage gagne un nombre d’emplacements de sorts équivalent au plus haut niveau de sort qu’il est capable de lancer. Il peut répartir ce total en plusieurs emplacements de sorts parmi les niveaux auxquels il a actuellement accès.

Par exemple, un magicien gagne un unique niveau de sort de 10e niveau lorsqu’il parvient au niveau 21. Grâce à lui, il peut préparer n’importe quel sort de niveau 1 à 9, ou bien un sort de métamagie dont le niveau effectif sera 10 (convocation de monstres IX à extension de durée, désintégration à incantation rapide). Au niveau 22, il bénéficie de dix nouveaux niveaux d’emplacements de sorts, et peut donc gagner dix sorts du 1e niveau, deux sorts du 5e niveau, un sort du 7e niveau et un sort du 3e niveau, ou encore un emplacement de niveau 10 supplémentaire. Au niveau 23, il bénéficie d’un unique sort de niveau 11, et ainsi de suite.

Les lanceurs de sorts qui ont un nombre de sorts limité (comme les bardes et les ensorceleur) peuvent choisir de ne pas bénéficier d’un niveau de sort ou d’emplacements de sorts supplémentaires. En échange, ils peuvent apprendre deux nouveaux sorts de n’importe quel niveau qu’ils maîtrisent déjà.

Vous pourrez décider d’ajuster la progression en matière de magie pour les classes (comme le paladin et le rôdeur) qui gagnent des sorts d’une façon plus lente que les classes plus spécialisés dans le lancement de sorts.

Classes multiples/classes de prestige

C’est la façon la plus simple de continuer à progresser au-delà du niveau 20. Dans ce cas, le personnage profite de tous les avantages liés aux niveaux dans la classe de prestige ou dans la nouvelle classe. Le niveau 20 reste donc la limite maximale en matière de niveau de classe, mais pas en matière de niveau total du personnage.